Dans les méandres des rues, je vais au pif et trouve mon chemin. Grâce à la petite boussole sur mon guidon. Le nord toujours le nord. Je m'en sors après quelques petits détours. Mais je suis trop à l'ouest de la ville, ce qui me fait revenir tout à l'est. Et c'est aussi mes premiers écueils. Les petites montées font mal aux cuisses et parfois je mets le pied à terre et pousse.

Mal en pis, je trace la route et ont me dit que le jaune c'est bon pour moi. Mais apparemment pas toutes les voies en jaunes. Je me fait insulté et klaxonné plusieurs fois. Alors je coupe à travers champs et me cache là pour la nuit sous les étoiles. Le temps météo est vraiment doux avec moi. Voilà 2 jours que je laisse la veste de coté pour l'après-midi et que les leggins devient chauds aussi....

Aujourd'hui, 31 mars, je sors de ma cachette et tourne en rond.  Parce que hier soir, une trotteuse m'a dit que la route n'est pas pour les vélo. Alors ce matin je ne vais pas prendre cette maudite route pour me faire tuer. Tuer et mourir ok, mais le soir. Et ce matin la veste n'est pas de rigueur. Il fait déjà assez chaud mais avec un petit vent frais. Je dis alors, que je tourne en rond et après maintes essais, je reviens à presque zéro. Je demande à l'office du tourisme, mais là aussi la voie est close. Je ne trouve pas d'autre issue que de prendre le train pour sortir d'ici. Alors 24 minutes et quelques arrêts plus loin me voilà à Giessen. Et en plus je perds ma carte. Alors j'en achète une nouvelle. Après le mobil qui me lâche, c'est la carte et la route. Sale journée en  vue. Et plus tars je choppe un banc avec le sac arrière. Le banc c'est déplacé et par chance le sac est idem. Finalement avec la nouvelle carte se fut facile de sortir et surtout un bon choix de ma part et aussi un itinéraire bien indiqué. De Belles rencontres sur le parcours. De beaux paysages. Quelques montées et me voilà réduit à Marburg. Encore quelques jours et c'est Kassel ou pas très loin...